Bilan Samuel MetiasColombes Municipales 2020Vie de Colombes

Mon intervention ce mardi lors de mon dernier Conseil Municipal de Colombes

Samuel Metias démission Colombes

Ce mardi 17 décembre 2019, j’ai souhaité exprimer une décision d’une grande importance : celle de ma démission.  

Alors que j’avais annoncé ma candidature aux prochaines élections municipales pour porter pour la première fois en France dans une ville de plus de 50 000 habitants un projet fondé sur la Démocratie Directe, je devais prononcer mon discours d’adieu au Conseil Municipal de Colombes. Mais il fallait compter sur une instance vieillissante pour qui je représente une rupture trop importante dans les pratiques politiques locales. Prévenue du contenu de mon intervention par courtoisie, la Maire de 82 ans a trouvé des alliés de circonstances faisant front commun avec l’opposition pour couper l’élu citoyen que je suis et tenter de minimiser une candidature qui fait peur.

A ma plus grande tristesse, j’ai donc été empêché de terminer mon discours par l’opposition avec la complicité du Maire en Conseil Municipal, voici mon intervention complète :

« Madame le Maire, chers collègues,

C’est avec beaucoup d’émotion que je prends la parole ce soir pour mon dernier conseil municipal de la mandature puisque comme vous le savez, je souhaite remettre ma démission au préfet à sa suite. Siéger dans cette assemblée fut pour moi un honneur car c’est un lieu symbolique depuis mon enfance de jeune colombien.

En effet, j’ai essuyé les bancs des écoles Colombiennes du Petit Colombes et du Centre-Ville à l’époque de Dominique Frelaut et c’est avec le centre de loisirs que j’ai découvert pour la première fois l’hôtel de ville, la maison commune. C’est au collège Lakanal avec l’association pour le bon usage de la langue française que l’enfant de parents immigrés que je suis, a découvert pour la première fois la puissance des mots dans notre société ce qui a éveillé ainsi ma conscience citoyenne.

J’ai visité le conseil général et rencontré les premiers décideurs politiques. Dans mes yeux de jeune adolescent, c’était vraiment merveilleux de pouvoir travailler à rendre meilleur le quotidien de tous et en même temps c’était si inaccessible.

Avoir pu travailler ces six dernières années à essayer de rendre meilleur le quotidien des habitants au sein de cette municipalité et de cette assemblée est pour moi une grande fierté et une grande joie.

Depuis 2014, j’ai eu l’honneur de mettre en œuvre une stratégie nouvelle dans les délégations que l’on m’a confiées autour de l’environnement et du développement durable. Je n’ai jamais eu une approche politicienne de ces questions. J’ai tenté une approche pragmatique, citoyenne et innovante qui a eu des résultats probants. Il n’empêche que comme pour tout, cela est perfectible.

Cependant, la dynamique est là et j’ai l’intime conviction que Colombes est prête à aller plus loin et à accepter de prendre le risque de l’innovation pour redonner au mot politique ses lettres de noblesse.

Il faut en effet remettre le citoyen, l’habitant au centre de la cité, au centre des décisions.

Dès 2014, nous avons pu avoir des désaccords parfois profonds avec Mme le Maire, comme en 2015 de notoriété publique, mais je crois que nous avons l’un pour l’autre un respect mutuel basé sur la reconnaissance de nos compétences respectives et le respect des engagements donnés. C’est dans ce cadre que malgré nos différences j’ai toujours pu faire partie de cette municipalité et que j’ai pu apporter ma pierre à l’édifice pour améliorer le quotidien de chacun et participer au commencement du renouveau de notre ville.

En ne cherchant pas à fuir les responsabilités qui m’avait été confiées, quelque fût le climat politique, je crois avoir apporté plus aux habitants que si j’avais été hors de l’équipe municipale. Jusqu’au dernier jour de mon mandat je continuerai à travailler pour Colombes avec le même enthousiasme et la même passion pour ses habitants.

Je ne renie en rien mon parcours pour être candidat, mais je veux aller plus loin dans l’humilité et la probité. Je ne veux pas me chercher des raisons plus ou moins sincères pour rester élu et candidat. Je crois qu’il faut se forger des convictions fortes et les défendre.

Rejoindre les bancs de l’opposition à quelques mois des élections ne serait pas en accord avec le projet que nous concevons pour Colombes. Je préfère donc pour rester sincère et honnête vis à vis de moi mais aussi de mes futurs électeurs démissionner.

Je ne peux pas rejoindre les bancs de l’opposition à quelques mois des élections. Cela n’a aucun sens pour moi.

Je veux me donner la liberté de viser plus haut, plus grand pour ma ville. Je veux pouvoir croire en la force de cette ville, en sa capacité à imaginer, réfléchir et produire des idées la menant sur la première marche du podium si vous me permettez cette image si forte pour la future ville olympique.

Madame le Maire, je souhaite vous remercier pour la confiance que vous m’avez accordée mais également pour les sévères leçons de politique que j’ai apprises à vos côtés. Avec à votre confiance, je crois avoir énormément appris sur l’administration d’une collectivité et être beaucoup mieux armé pour servir les habitants de Colombes.

Grâce à mon parcours à vos côtés comme adjoint, je pratique maintenant les rouages internes et je sais en connaissance de cause ce qui fonctionne et ce qui mérite d’être changé, modernisé, évolué.

Le prochain mandat doit être celui du rayonnement de la ville de Colombes, de son envolée. C’est pour y arriver que je souhaite réunir une équipe citoyenne, dynamique et compétente pour proposer un projet novateur sur la base de la Démocratie Directe et la transposition des principes de l’agilité au monde politique.

Ces deux fondamentaux mis en œuvre ensemble permettent de remettre le citoyen au centre du pouvoir comme nulle part ailleurs dans le pays. Cela peut vous paraître utopiste et tant mieux car rappelons qu’une utopie n’a pour but que de mettre en place un gouvernement idéal cherchant le bonheur et le bien-être de chacun, ce que je cherche déjà à faire dans ma carrière professionnelle.

Je suis intimement convaincu que tout en étant conscient des contraintes budgétaires, sociales et économiques de la ville de Colombes nous pouvons avoir un grand et beau projet pour cette ville qui a déjà prouvé toute sa valeur et sa richesse.

Cette méthode sera au cœur de notre projet construit en intelligence collective et c’est grâce à notre expérience du management combiné d’équipes et de projets, dans le privé et dans le publique, de compétences et de personnalités variées que nous sommes convaincus de réussir ce projet pour ma ville, pour notre ville.

Je souhaite me consacrer pleinement à la défense de ce beau projet pour Colombes aux côtés des habitants et d’une belle équipe complémentaire et compétente.

Je crois qu’il ne suffit pas d’avoir des convictions mais qu’il faut avoir le courage de les défendre et le temps de le faire correctement.

C’est pour être en accord avec moi-même et transparent avec mes futurs électeurs que je prends la décision aujourd’hui devant vous de démissionner de ce conseil municipal tout en espérant y revenir bientôt.

Certain de mes choix pour Colombes, je ne me vois revenir au sein de cette assemblée si et seulement si les citoyens de Colombes me renouvelle, la plus belle chose qui soit en démocratie, leur confiance pour mettre en œuvre ce projet que je porte mais qui est le leur.

Merci à toutes et à tous de votre attention. »

Mon annonce a également fait l’objet d’un article dans Le Parisien

J’espère de tout coeur contribuer à changer cet environnement politique hostile à la démocratie et vous invite vivement à suivre les actualités de Colombes Connect pour participer à cette démarche désireuse d’instaurer un climat plus sain mais surtout plus efficace pour améliorer la vie des habitants de la ville de Colombes. 

Samuel Metias